Guillaume & Laetitia...

Jour 1, nous arrivons dans les Vosges

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons retrouver la famille de Laetitia dans les Vosges pour notre première visite. Nous nous retrouvons tous sans soucis sous les arbres à l'entrée du site du Fort du Parmont, à Remiremont. Le temps menace aussi nous nous équipons pour affronter la pluie si elle s'invite, puis nous nous mettons en route sur le chemin balisé. Nous sommes ravis par notre balade ; les paysages sont jolis, les panneaux d'information intéressants et nous ne croisons pas grand monde - si ce n'est un paon qui détale à notre passage. Comble du bonheur pour Guillaume, le début de notre chemin passe dans une forêt peu dense et moussue qui lui plait beaucoup. Par chance, la pluie ne nous surprend pas et nous laisse apprécier nos retrouvailles pédestres.

image1_s image2_s image3_s

Nous commençons à tous avoir faim lorsque nous regagnons nos véhicules ; Laetitia a prévu un repas dans un restaurant asiatique offrant un buffet. Contrairement à celui de l'an passé qui avait été surprenant de qualité et de saveur, celui de Remiremont est... quelconque. Nous nous restaurons sans grand plaisir. Nous reprenons la route et quittons la ville pour nous avancer dans la magnifique campagne vosgienne. Nous faisons halte dans une miellerie locale. Une petite ruche est encastrée dans le mur, protégée par un plexiglas côté boutique et ouverte sur un parre-terre de fleurs à l'extérieur. Si elle n'a pour unique but que d'ajouter au charme du lieu, c'est réussi car elle captive aussi bien grands que petits. Quelques achats plus tard, nous reprenons notre itinéraire. Nous nous arrêtons à une boutique de jouets en bois, où le propriétaire nous explique comment il les fabrique, avec différentes essences de bois et différents colorants. Guillaume a un désaccord quant à l'aspect moral d'un colorant et sort bouder le reste de la présentation et prend des photos des fleurs.

image4_m

Notre groupe arrive trop tôt à notre prochaine étape, une ferme où nous avons bon espoir de voir des chèvres. Nous mettons à profit le temps d'attente pour nous aventurer un peu plus haut sur la colline, où une petite chapelle est encerclée de petits démons bruyants - une classe verte de jeunes enfants. Nous rebroussons chemin et apprenons qu'il n'y a plus de chèvres depuis qu'un des deux associés a quitté l'entreprise. Nous rendons visite aux vaches et aux veaux, dont certains n'ont pas beaucoup d'espace. C'est un peu triste. Nous reprenons la route et arrivons au hameau de chalets où nous allons séjourné. Nous réservons les activités à l'accueil pour les jours à venir, à commencer par la salle de jeux dès le soir-même. Sitôt nos bagages déposés, nous sommes quelques uns à aller jouer aux bornes d'arcade, ou à côté au tennis de table et au baby foot. Pour le repas du soir nous avions réservé des crêpes tandis que Guillaume s'était apporté un chili sin carne maison qui aurait bien régalé son beau-frère - ce sera pour une prochaine fois.

image5_s image6_s image7_s

Guillaume est exténué par sa semaine de travail et gagne le lit de bonne heure. Après un petit jeu de plateau (Le Désert Interdit), Laetitia le rejoint. La literie est confortable et c'est un profond sommeil réparateur qui conclut cette première journée.